Résidents

Obligations fiscales pour les résidents expatriés en Espagne

Si vous vivez en Espagne plus de 183 jours par an vous êtes considéré comme étant un résident espagnol à des fins fiscales.

Si c’est le cas, vous êtes obligé de déclarer tous vos revenus – quel que soit l’endroit où ils sont générés ou payés – en Espagne.

Une idée fausse est souvent répandue parmi les expatriés résidents :  » « ma retraite est déjà imposée dans mon pays d’origine, donc je n’ai besoin de faire une déclaration de revenus en Espagne «.

Rien n’est moins vrai ! L’obligation est de payer l’impôt sur le revenu dans le pays de résidence.

Cette question est réglementée en détail par les ACCORDS RELATIFS À LA DOUBLE IMPOSITION signés entre l’Espagne et différents pays (Royaume-Uni, Irlande etc.).

Ces accords établissent clairement que l’impôt sur le revenu doit être payé uniquement dans l’état de résidence. Avec une exception : si la retraite perçue, émane du gouvernement central ou local (forces armées, Police, pompiers, enseignants…), elle peut uniquement être imposée dans le pays d’origine.

Donc allez-vous payer deux fois sur le même revenu ? Pas du tout. Les expatriés doivent présenter une demande de dégrèvement fiscal à la source, dans le pays d’origine, ou demander un remboursement d’impôt sur le revenu payé dans le pays d’origine.

En Espagne, l’exercice est identique à l’année civile et l’impôt est payé à terme échu. La campagne de déclaration d’impôt sur le revenu va de mai à Juin et contrairement à d’autres pays, vous devez remplir et présenter de vos propres déclarations de revenus.

Il est très important que vous demandiez à votre avocat de vérifier si vous êtes obligés de présenter votre déclaration de revenus ou si votre revenu est trop bas, auquel cas vous pourriez bien être exonéré.

Page suivante : Litiges >>